Facilitée par le Délégué d\\'arrondissement des sports et de l\\'éducation physique de Bafoussam 2 (DASEP), la causerie a réuni au total 26 personnes : les promoteurs du Centre, les encadreurs, les membres, les parents et visiteurs.

Résolument interactive, cette causerie, particulierement animée,  a connu de nombreuses interventions

Le Délégué des Sports a salué l\\'initiative de l\\'OIM car selon lui, la migration irrégulière est "cancer qui décime la jeunesse sportive en silence". Il a ensuite relate son expérience personnelle de sportif intellectuel et exhorté les participants à rester lucides, miser sur les études et la formation professionnelle, toutes choses qui les mettent à l\\'abri des vendeurs d\\'illusions.

Quelques membres du club ont pris la parole :

Un médecin gynécologue en activité et un étudiant de Niveau 3 en médecine...

Le gynécologue nous a raconté son expérience  de migrant clandestin:

Insécurité permanente, arnaques, viols, agressions physiques, assassinats atroces...

Soit dit en passant, un autre membre du club, ancien migrant, n\\'a pas réussi à prendre la parole qu\\'il a pourtant demandée, soudain pris de migraines (nous avons appris dans la nuit que le récit du gynécologue a ravivé des souvenirs douloureux de sa mésaventure...)

En réponse, les membres du COHEB ont tour à tour pris la parole pour indiquer les opportunités locales, notamment l\\'entrepreneuriat (agriculture, commerce...) et les créneaux de migration régulière dans le sport (bourses, contrats, compétitions internationales...), sans oublier des possibilités de recrutement en entreprise, dans les forces de l\\'ordre (armée, gendarmerie, police), etc.

Pour finir, les promoteurs du Centre, 2 champions de karaté et opérateurs économiques prospères à la tête de l\\'Auto École la plus en vue de la Mifi, ont présenté leurs réalisations et leur réussite au pays, tant dans le sport que dans les affaires et la vie familiale. Libres de tout mouvement, ils ont la possibilité de voyager à travers le monde tout en ayant une base au Cameroun.

Le Délégué des Sports a conclu la séance en rédisant avec force qu\\'il est possible de s\\'accomplir au Cameroun.

Les participants ont pris l\\'engagement unanime de contacter la ligne WhatsApp de la campagne 699092222 et le site de l\\'OIM pour avoir les informations complémentaires.

En dépit de la coupure d\\'électricité, la causerie s\\'est déroulée dans une ambiance conviviale et presque festive, ponctuée par notre slogan plusieurs fois repris à l\\'unisson

"Mollah, briss au Cameroun c\\'est possible!"



RECENT COMMENTS